Avertir le modérateur

12/12/2011

Au petit jour à Langoué

5H45 sur les marches du carbet principal. Le jour monte petit à petit. Le ciel au-dessus de notre clairière est laiteux, le soleil ne sortira que dans une heure. On l’a rarement la journée entière ici. Des oiseaux jacassent dans les arbres, leurs chants arrivent de partout, certains sont mélodiques, d’autres monotones. Je ferme les yeux, c’est un véritable bain sonore. Il y a aussi le ronronnement de la petite rivière dans le fond, des crissements d’insectes, le bourdonnement constant de nos fameuses et trop fidèles abeilles, des gouttes d’eau qui éclatent sur le rocher, dans des seaux. Patrick le cuistot revient de la rivière avec deux seaux d’eau. Ajouter maintenant des bruits de gamelles dans mon dos, le petit déj’ se prépare. Tout le monde dort encore au camp. Les toits en bâches se confondent avec la brume qui descend maintenant et estompe le sommet des grands arbres. La température est agréable, à l’estime 25°, juste bien. Jusqu’à présent nous n’avons pas trop souffert de la chaleur.

Au-dessus de moi, un oiseau flûteur s’invite au concert, des perroquets rétorquent aussitôt. On sait depuis peu que l’on peut estimer l’état de santé d’une forêt à la complexité et la diversité des chants d’oiseaux, d’insectes, de singes qu’on peut y entendre, une synthèse mélodique en quelques sortes, je dirai plutôt une symphonie. Cette forêt est en pleine forme, je comprends Francis lorsqu’il dit n’avoir jamais imaginé il y a cinquante ans que la forêt puisse être menacée un jour. On ressent un sentiment de force ici, inexpugnabilité et par rebond une idée de la puissance des outils de l’homme, une pensée à Claude Lorius et à l’Anthropocène.

L’air est frais, des odeurs mêlées d’humus, de fleurs et d’humidité, je partage à cet instant le désir de certains créateurs de parfums d’imiter cette fragrance particulière qu’a le matin ici, juste après la pluie.

Des silhouettes émergent sporadiquement dans le bas du camp: les petits gestes du matin, torse nu, peaux blanches ou peaux noires, une serviette de toilette sur l’épaule, au milieu de la forêt. Prendre sa douche dans la rivière est un luxe que je souhaite à beaucoup.

Tout est calme, je laisse partir mon regard dans la profondeur de la clairière, c’est agréable d’écrire ainsi, deux minutes de contemplation, une phrase… Percevoir le monde par tous ses pores, toutes ses sensations pour essayer de le raconter, de le faire aimer comme je l’aime à cet instant précis.

Je vous souhaite une bonne journée depuis la forêt de Langoué.

Luc Jacquet

IMG_6254.JPG

 

©luc jacquet

Le camp de Langoué

Nous sommes au Nord-Est du Gabon, dans la lourde chaleur des latitudes les plus basses, à 70 km au Sud de la ligne équatoriale.

La dalle de grès sur laquelle est bâti le camp date de plus d’un demi-milliard d’années, et nous sommes ici sur un socle cristallin qui compte parmi les plus anciens de toute l’Afrique, de 2 à 4 milliards d’années.

La forêt entoure le camp: une dizaine de cases aux toits de tôles, ou de feuilles protégées par des bâches de plastique, car il tombe ici 1.700 mm d’eau par an – contre 750 mm à Paris.

Mon rythme est lent, j’ai du mal à écrire, les feuilles de papier me collent sous les bras, je perds beaucoup de temps à chasser les abeilles venues boire ma sueur. Sur la dalle, devant la case, j’admire un groupe de papillons superbes, de nombreuses espèces en mélange.

A Langoué, nous sommes aux environs d’une vie intense, animale et végétale; une vie qui n’a nullement besoin de nous, mais dans l’intimité de laquelle nous pouvons être admis: c’est une question de tolérance, de patience et d’humilité.

Francis Hallé

 

Publié dans Blog , Film , Francis Hallé , Luc Jacquet , Photos | Commentaires (0) | Écrit par audrey |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu