Avertir le modérateur

08/12/2011

Jour 4

Ce matin, Ben, Cédric et Yanick ont assuré les portages du matériel de grimpe au pied d’un  grand arbre repéré la veille. Ces trois là sont dans une forme incroyable. Ils divisent par deux tous les temps de trajets avec des charges énormes sur le dos. L’objectif est d’équiper un grand arbre repéré la veille. Pour passer la corde sur une branche «basse» à 30 mètres du sol  Ben use d’une énorme fronde qui projette un fin filin. Neuf tentatives lui sont nécessaires. Après il arrime une corde fixe puis monte comme sur un fil d’araignée. Yanick assure sa sécurité au sol, lui envoie les amarrages. Il pose trois cordes pour assurer l’ascension de la caméra, tisse un assemblage complexe. Tel est son talent de cordiste, ces spécialistes des travaux acrobatiques, précieux auxiliaires des chercheurs et des cinéastes en forêt.

Nous le retrouvons avec Aurélie et Gérard accroché dans une des hautes fourches de l’arbre, grâce à lui nous allons pouvoir filmer «en pied» les grands arbres de la forêt primaire. Francis décrit volontiers le sol du sous-bois comme le local poubelle de la forêt, nous allons enfin aller voir là où se concentre toute la biodiversité: au sommet des arbres.

Francis et Jean arrivent au camp en milieu de journée. Ils débarquent en quad accompagnés des gardes du parc qui viennent en renfort. A trois sur un quad, ils sont couverts de boue. Ils ont fait un voyage incroyable. Le contrôleur a oublié de les réveiller à la gare d’Ivindo dans le train de nuit qu’ils ont pris depuis Libreville. Du coup, ils se sont réveillé 200km plus loin perdus dans une gare au milieu de la forêt à 6 heures du matin. Par chance un train chargé de grumes de bois repartait dans l’autre sens, ils ont pu voyager dans la locomotive qui a mis plus de six heures à faire le trajet. Francis, couvert de boue, relève l’ironie. C’est un train de bois coupé qui lui a permis d’arriver en forêt primaire. Deux jours et demi qu’ils voyagent, ils sont épuisés, ils se jettent dans le ruisseau qui fait office de douche ici.

La première chose que Francis me dit en foulant les roches qui affleurent dans le camp: «ce sont les plus vieilles roches du monde, elles constituent le socle du gondwana, le continent primordial, elles ont quatre milliards d’années». L’ensemble des continents est parti à la dérive, mais ces roches là n’ont pas bougé; le nombril du monde?

Ben sort de la forêt, il a fini d’équiper l’arbre, il avait prévu deux jours, il n’a pas mis une journée. Trois patrouilleurs gabonais du WCS sortent aussi de la forêt, ils terminent une mission de patrouille et de comptage des gorilles et des éléphants. Plus de 10 jours qu’ils sont en forêt, ils sont contents de parler. Le camp paraît soudain surpeuplé. Nous passons l’après-midi à filmer sur travelling des chignons de lianes incroyables, sortent d’énormes tripes végétales qui se déversent par endroit sur le sol de la forêt.

De retour au camp, ça sent le poulet rôti, un véritable rêve ici, c’est un cadeau de Christian, le chef des opérations. Un cuisinier et du gaz sont arrivés, ce repas chaud accompagné de riz et de petit pois en boite nous paraît luxueux!

Luc Jacquet

 

_EFO5408.jpg

© Jake Bryant / envirofoto.com

Publié dans Blog , Film , Luc Jacquet | Commentaires (0) | Écrit par audrey |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu